Home 9 Blog 9 De la mer à l’Etna
Das touristische Zentrum von Piano Provenzana, die Straßen und Skilifte wurden neu aufgebaut nachdem beim Ausbruch von 2002 alles zerstört wurde.

De la mer à l’Etna

Aujourd’hui, nous partons pour un petit voyage de la mer à l’Etna : de Riposto, également appelé le port de l’Etna, nous montons jusqu’à Piano Provenzana, sur le versant nord de l’Etna, où les routes s’arrêtent et où l’on ne peut continuer qu’à pied. En voiture, il faut compter une petite heure pour effectuer ce trajet.

Beaucoup de nos tours commencent à Piano Provanzana. Mais il y a déjà beaucoup à voir et à apprendre en arrivant. C’est ce que nous voulons vous raconter ici. Laissez-vous donc surprendre par tout ce qu’il y a à découvrir lors de ce voyage de la mer à l’Etna !

L'itinéraire de la mer à l'Etna : du village de pêcheurs de Riposto à l'Etna, à Piano Provenzana, à 1810 mètres d'altitude.

Riposto

Nous commençons notre voyage dans le village de pêcheurs de Riposto, au bord de la mer. Bien qu’il règne ici, sur la côte, une ambiance typiquement méditerranéenne, nous nous trouvons déjà sur l’Etna, le plus grand volcan actif d’Europe.

L’Etna s’étend de Catane au sud jusqu’à Randazzo au nord. Il s’étend sur 65 km du nord au sud et 45 km d’est en ouest. L’Etna s’étend donc sur une immense surface d’environ 1200 kilomètres carrés. Cela lui donne un aspect très plat malgré sa hauteur de plus de 3300 mètres.

Le port de Riposto est le point de départ des bateaux de pêche et des bateaux touristiques, mais il sert également au commerce. En raison de sa proximité avec l’Etna, il est également appelé « Porto dell’Etna ».

Giarre

La ville de Giarre se trouve juste après Riposto. Outre la cathédrale, on peut y admirer de beaux palais et les rues commerçantes attirent les visiteurs avec les offres les plus diverses.

Cathédrale, armoiries de la ville, cruches et palais à Giarre

Les images montrent, dans le sens des aiguilles d’une montre : la cathédrale, les armoiries de la ville, l’artisanat typique de la région : fer forgé et jarres en terre cuite, qui ont également donné leur nom à la ville (giara = jarre en terre cuite), l’église San Francesco D’Assisi al Carmine, les palais.

Les deux localités sont situées à l’est de l’Etna, en dessous de l’immense Valle del Bove. Cette vallée est née – il y a environ 9500 ans – de l’effondrement du sommet de l’Etna. Depuis Giarre, on peut voir à quoi ressemblait la structure de l’Etna à l’époque : en suivant les bords de la vallée et en les prolongeant, on peut facilement s’imaginer que le sommet de l’époque était beaucoup plus haut (environ 3700 mètres) qu’aujourd’hui.

Les masses rocheuses ont roulé dans la mer lors de l’effondrement. C’est pourquoi la côte en aval de la Valle del Bove présente un aspect différent : plus au sud et au nord, des coulées de lave se sont écoulées jusqu’à la mer, et les roches y prédominent.

Nous continuons à monter dans de nombreux virages jusqu’à ce que nous arrivions à Milo.

Milo

Milo se trouve à plus de 700 mètres d’altitude, c’est la dernière commune que nous traversons sur notre chemin. Elle se trouve déjà en grande partie dans le parc naturel de l’Etna (Parco dell’Etna).

Dans ce petit village d’environ 1000 habitants, on peut visiter l’église et de la terrasse devant l’église, on a un panorama magnifique, de Taormina et Castelmola et le long de la côte.

Statuts de Franco Battiato et Lucio Dalla à Milo

Les statues sur la place devant l’église de Milo représentent les musiciens et auteurs-compositeurs Franco Battiato (1945 – 2021) et Lucio Dalla (1943 – 2012), qui ont marqué la musique italienne. Tous deux ont vécu (temporairement) à Milo.

D’ici, on voit aussi très bien la frontière entre l’Etna et le reste de la Sicile. La région de l’Etna est très verte sur le côté est, en raison des précipitations abondantes, et brune tout autour.

En raison de ce climat particulier du côté est, des plantes que l’on ne trouve normalement qu’au nord de l’Italie y poussent. Si vous regardez bien, vous verrez par exemple des pommiers, des cerisiers et bien d’autres choses encore.

Fornazzo

À Fornazzo, un hameau de Milo, nous tournons à gauche sur la route Mareneve : mare, mer et neve, neige – de la mer à la neige (sur l’Etna). Nous suivons cette route pendant 15 kilomètres jusqu’à ce que nous tournions en direction de Piano Provenzana, le centre touristique sur le versant nord de l’Etna. La Via Mareneve continue sur un total de 30 kilomètres jusqu’à Linguaglossa, au nord-est de l’Etna.

Peu après Fornazzo se trouve sur le bord droit de la route une petite chapelle (voir sur Google Maps) qui a une histoire intéressante. La chapelle « Sacro Cuore di Gesù » (Sacré-Cœur de Jésus) a été construite pour remercier le village d’avoir été épargné par les coulées de lave de 1950 et 1971. En 1979, une nouvelle coulée de lave a menacé Fornazzo et détruit quelques maisons en dehors du village. La coulée de lave est arrivée jusqu’à la chapelle, s’est couchée sur le bord du bâtiment et a fait un trou dans le mur. La lave n’a cependant pas pénétré dans la chapelle et ne l’a pas détruite. Un miracle pour les gens des environs ! De plus, la coulée de lave s’est arrêtée et n’a pas détruit Fornazzo.

Envahie par la lave, mais pas détruite : la chapelle du Sacré-Cœur de Jésus à Milo

Ruisseaux de lave et forêt de bouleaux

Après Fornazzo, des coulées de lave commencent à se former à gauche et à droite de la route. L’âge des coulées de lave se reconnaît aussi à cette hauteur à leur couleur : les nouvelles coulées de lave sont noires, après environ 10 ans, un lichen commence à pousser sur la lave et la recouvre d’une couche grisâtre (plus haut, ce lichen ne pousse plus).

La Via Mareneve nous mène de plus en plus haut à travers des forêts de châtaigniers (castagne, châtaignes consommées grillées avec du sel à partir de novembre en Sicile), de chênes et de pins.

Peu avant d’arriver à destination, nous découvrons une autre particularité de l’Etna. Des troncs blancs scintillants se dressent à gauche et à droite de la route. Nous traversons une forêt de bouleaux de l’Etna, une variété endémique qui ne pousse que sur l’Etna (Betula aetnensis).

Lors de notre voyage de la mer à l'Etna, nous traversons également une forêt de bouleaux de la variété endémique betula aetnensis, qui n'existe qu'ici sur l'Etna.

En tournant vers Piano Provenzana, nous rencontrons aussi pour la première fois la coulée de lave de 2002, que nous suivrons jusqu’à la fin de notre voyage.

Piano Provenzana

Après 1810 mètres de dénivelé, nous sommes arrivés à destination. Piano Provenzana est certes le centre touristique du versant nord, mais l’ambiance y est très calme par rapport au versant sud. Les grandes masses de touristes préfèrent prendre le téléphérique sur le versant sud de l’Etna. Ici, il n’y a que quelques petits stands de souvenirs et des bars ; le ravitaillement est donc assuré. Pour ramener un souvenir de Sicile, on peut y acheter des produits typiques de l’Etna :

  • Le miel, l’or de l’Etna ; le miel de châtaignier, un peu plus âpre, est typique.
  • Crème et pesto de pistaches qui poussent à l’ouest de l’Etna (où le climat est à nouveau complètement différent).
  • Le « feu de l’Etna », une liqueur à base d’herbes à haute teneur en alcool.

Le centre touristique de Piano Provenzana a été entièrement détruit lors de l’éruption de 2002 et reconstruit par la suite. Il ne reste de l’ancien centre qu’un restaurant, détruit jusqu’aux fondations, et le sommet du pignon d’un hôtel qui émerge de la coulée de lave.

La coulée de lave de 2002 a complètement détruit le centre touristique de Piano Provenzana

La coulée de lave a manqué de peu le restaurant, mais les bombes de lave qui se sont abattues l’ont complètement détruit.

D’ici, nous voyons la coulée de lave de 2002 se déverser sur le versant et fendre la forêt ; derrière nous se dressent les cratères du sommet.

Plusieurs sentiers de randonnée partent de Piano Provenzana. Si vous voulez vous immerger encore plus dans le désert de lave noire, pourquoi ne pas faire avec nous le tour des cratères du Nord ? Lors de cette excursion variée, nous continuons à suivre la coulée de lave de 2002 et montons vers les énormes cratères latéraux qui se sont formés à l’époque.

Tour du cratères nord

Les points forts de la visite :

  • Randonnée le long de la coulée de lave de 2002.
  • Ascension vers les immenses cratères de 2002. Du bord du cratère, nous observons l’énorme étendue des cratères et des coulées de lave.
  • Flux de lave des éruptions de 1911 et 1923
  • Désert de lave noire : des cendres, des bombes de lave, des cratères et des rivières de lave à perte de vue.
  • équipés de casques et de lampes de poche, nous découvrons un tunnel de lave.
Chatte sur WhatsApp !
Scan the code