Home 9 Blog 9 Nord de l’Etna, de Linguaglossa au Pizzi Deneri
Nord de l'Etna, de Linguaglossa au Pizzi Deneri

Nord de l’Etna, de Linguaglossa au Pizzi Deneri

Parc de l’Etna, côté nord

Nous partons du côté nord du volcan, le long de ce que l’on appelle la « route des vins ».
Le petit village de Linguaglossa, au centre du versant nord de l’Etna, est connu pour sa production de vins de l’Etna, mais aussi pour la fabrication de produits et de noix typiquement siciliens.

De là, nous prenons la route provinciale Mareneve, la seule route d’accès de tout le versant nord de l’Etna. La route grimpe sur les pentes du volcan et croise de temps en temps d’anciens chemins et des sentiers à dos d’âne ; la région est très variée, on traverse d’anciennes coulées de lave qui cèdent peu à peu la place à des forêts centenaires. La route grimpe sur les pentes du volcan et croise de temps en temps d’anciens chemins et des sentiers à dos d’âne ; la région est très variée, on traverse d’anciennes coulées de lave qui laissent peu à peu place à des forêts centenaires.

Etna Trekking Tour

Trekking exigeant vers la Valle del Bove & la plus belle grotte de l’Etna

Forêt de pins (Pinienwald) Ragabo

Alors que nous nous dirigeons vers le sud, en direction de la zone des sommets, nous rencontrons la pinède séculaire de Ragabo, la plus grande surface de mélèzes de Sicile. Il est probable que le bois était déjà utilisé par les Romains pour la construction de bateaux : et comme cette espèce de conifère est très riche en résine, celle-ci était également collectée et utilisée pour sceller les coques des bateaux. Il est probable que les Romains utilisaient déjà ce bois pour construire des bateaux : et comme cette essence de conifère est très riche en résine, celle-ci était également collectée et utilisée pour sceller les coques des bateaux.

Tour des cratères nord de l'Etna

Côté nord inconnu : tour à travers des paysages lunaires et des forêts vertes

Le front de lave de 2002

À environ 1 100 m d’altitude, nous quittons la route pour nous engager sur un chemin qui mène au front de lave de l’éruption de 2002. Ici, alors que nous nous tenons devant cette énorme masse de pierre, même si elle est dure et froide depuis longtemps, on peut imaginer de manière imagée les forces destructrices que peut avoir la nature. On sent presque la puissance d’une coulée de lave ! L’éruption a parcouru environ 13 kilomètres en l’espace de 10 jours et a heureusement décidé de terminer sa course à cet endroit.

Les grottes sur le versant nord de l’Etna : Grotta Corruccio

Nous continuons à monter jusqu’à 1395 m d’altitude et commençons une nouvelle aventure ; une petite promenade dans la forêt et nous pénétrons dans un des secrets de la montagne : nous visitons le tunnel de lave Grotta di Corruccio, l’un des quelque 190 tunnels de lave disséminés sur l’Etna. À la découverte de ce qui se cache sous la surface volcanique dure, nous quittons la surface et nous nous engageons dans les méandres de la montagne pour en explorer les secrets cachés. À la découverte de ce qui se cache sous la surface volcanique dure, nous quittons la surface et nous nous engageons dans les méandres de la montagne pour en explorer les secrets cachés.

Ces tunnels de lave se forment pendant les éruptions par le passage de la lave bouillante, encore liquide, entre 1.100 et 700°C. Les éruptions sont souvent accompagnées d’une montée de la température. Au fur et à mesure que la lave s’écoule à travers elle, la couche extérieure se refroidit et se durcit, formant ainsi une sorte de coquille (croûte) qui, une fois refroidie, permet à la lave qui continue de s’écouler à l’intérieur de conserver une température stable. La lave reste chaude et liquide, parfois sur des kilomètres, et continue à s’écouler jusqu’à ce qu’elle vide son enveloppe extérieure et forme une cavité. Et une nouvelle grotte se forme.

 

Piano Provenzana

Unsere Fahrt durch den Pinienwald Ragabo geht weiter, bis wir auf einen Lavafluss treffen, der wörtlich den Wald in zwei Teile geteilt hat. Es ist wieder der Lavastrom von 2002. Wir fahren an ihm entlang, bis wir den Platz erreichen, auf 1.800 m, wo sich der Skilift befindet.

Wir sind in Piano Provenzana, wo die asphaltierten Straßen enden. Von hier aus kann man nur zu Fuß weitergehen oder mit speziellen Geländefahrzeugen.

Von hier aus folgen wir den Lavafeldern und Kratern der großen Knopfleiste der Eruption von 2002 bis zu den letzten Eruptionskegeln, die sich auf etwa 2400 m Höhe gebildet haben.

Wir kommen auch bei den Kratern vorbei, die 1809 entlang derselben Verwerfung entstanden sind, einer der aktivsten am Ätna, der Pernicana-Verwerfung, die heute auch als Nordost-Rift bekannt ist. Diese Verwerfung verursacht Verformungen von 2 bis 4 cm pro Jahr.

Piano delle Concazze und vulkanologisches Observatorium « Pizzi Deneri »

Wir fahren noch weiter auf der nackten Lava, die Vegetation wird immer kahler, in Richtung des nord-östlichen Kraters. Wenn wir den Piano delle Concazze erreicht haben, können wir das Observatorium von « Pizzi Deneri » (2.847 m) sehen.

Wir verlassen die Fahrzeuge und haben das Gefühl uns auf dem Dach der Welt zu befinden, wenn uns nicht der majestätische Riese überragen würde: der Nord-Ost Krater.

Von der Spitze des Pizzi Deneri aus, ist es möglich die Skigegend zu bewundern und den gesamten Nord-Ost Hang, einen großen Teil des nord-östlichen Siziliens bis zu den peloritanischen Bergen, den Küsten Kalabriens und gegen Süden das Löwental – Valle del Leone und selbstverständlich die Gipfelkrater mit dem (ehemals) höchsten, direkt vor uns, der Nord-Ost Krater.

Während wir wieder bergab gehen, in Richtung Skilift, haben wir die Möglichkeit die Krater, die sich 1809 gebildet haben, und einige der Eruptionskegel von 2002 aus der Nähe zu besichtigen. Wenn wir Glück haben können wir die Dämpfe, die aus dem heißen Inneren des Vulkans aufsteigen, sehen und berühren.

Mit diesem Ausflug haben wir eine der neuesten und majestätischsten Formationen des Ätna gesehen.

Bis zum nächsten Abenteuer!

Chatte sur WhatsApp !
Scan the code