EtnaWay - Etna Touren, Trekking, geführte Wanderungen
[lwp_divi_breadcrumbs link_color= »#FFFFFF » separator_color= »#FFFFFF » current_text_color= »#FFFFFF » disabled_on= »on|on|on » _builder_version= »4.21.0″ _module_preset= »default » module_text_align= »center » module_font_size= »1rem » module_line_height= »1.2rem » text_orientation= »center » custom_margin= »0px||0px||true|false » custom_padding= »0px||5px||false|false » custom_padding_tablet= »0px||5px||false|false » custom_padding_phone= »0px||5px||false|false » custom_padding_last_edited= »on|desktop » disabled= »on » locked= »off » global_colors_info= »{} »][/lwp_divi_breadcrumbs]
[lwp_divi_breadcrumbs link_color= »#FFFFFF » separator_color= »#FFFFFF » current_text_color= »#FFFFFF » disabled_on= »on|on|on » _builder_version= »4.21.0″ _module_preset= »default » module_text_align= »center » module_font_size= »0.9rem » module_line_height= »1rem » background_color= »#1C1C1C » text_orientation= »center » custom_margin= »0px||0px||true|false » custom_padding= »0px||5px||false|false » disabled= »on » locked= »off » global_colors_info= »{} »][/lwp_divi_breadcrumbs]
[lwp_divi_breadcrumbs link_color= »#FFFFFF » separator_color= »#FFFFFF » current_text_color= »#FFFFFF » _builder_version= »4.17.6″ _module_preset= »default » module_text_align= »center » module_font_size= »0.9rem » module_line_height= »1rem » text_orientation= »center » custom_margin= »0px||0px||true|false » custom_padding= »0px||0px||true|false » global_colors_info= »{} » theme_builder_area= »et_body_layout »][/lwp_divi_breadcrumbs]
Les plantes de Etna

La diversité végétale de l’Etna

La flore sicilienne se caractérise par de nombreuses espèces endémiques. Elles représentent environ 10 % des espèces végétales de l’île. Dans cet article, nous voulons vous parler de quelques-unes des plantes particulières qui poussent sur l’Etna. Car ceux qui pensent que l’Etna est un désert de pierres aride et sans vie se trompent. L’Etna offre un habitat à une multitude d’animaux et de plantes et abrite quelques espèces endémiques. Sur ses pentes, on trouve des plantes jusqu’à une hauteur étonnante.

Qui colonise la nouvelle lave ?

Une coulée de lave détruit tout ce qu’elle ensevelit. Il faut des années pour que la vie reprenne. Les lichens s’installent d’abord, puis les fleurs et les herbes. Ce n’est qu’après des décennies qu’une forêt repousse. C’est pourquoi les plantes qui poussent sur une coulée de lave permettent aussi d’estimer facilement l’âge de la lave.

Une coulée de lave fraîche, lorsqu’elle a refroidi, est noire. Avec le temps, il devient de plus en plus clair, grisâtre. Cela est dû à l’altération mais aussi au lichen Stereocaulon vesuvianum, qui commence à coloniser la lave après environ 9 à 10 ans.

Une coulée de lave recouverte de lichen de 1992

Sur l’image ci-dessus, tu peux voir la coulée de lave de 1993 à Zafferana Etnea. Les pierres recouvertes d’un lichen grisâtre proviennent d’une coulée de lave vieille de 30 ans. La lave noire entre les pierres est de la cendre fraîche qui est tombée cette année.
Les arbres au milieu de la coulée de lave n’ont pas poussé récemment, ils ont été épargnés par la coulée de lave il y a 30 ans.

Le lichen Stereocaulon vesuvianum vu de près

Sur l’image ci-dessus, tu peux voir le lichen Stereocaulon vesuvianum de près. Il s’agit d’une communauté de vie symbiotique entre un champignon et une algue.

Le lichen contribue à l’altération de la lave et forme une nouvelle biomasse sur laquelle d’autres plantes peuvent ensuite se développer.

Les fleurs et les herbes de l’Etna

Rumex d’Aetna (Rumex aetnensis)

Le genre rumex porte le nom latin de Rumex. Beaucoup d’entre vous connaissent certainement l’oseille. Les Romains mâchaient déjà les feuilles fraîches de l’oseille. Cela favorise en effet la production de salive et aide ainsi à lutter contre la soif. C’est de là que vient son nom : le mot latin ruminare signifie mâcher ou ruminer. Le rumex contient en outre beaucoup de vitamine C et était utilisé à l’époque comme remède contre le scorbut.

Sur l’Etna, nous trouvons – jusqu’à une altitude de 3000 mètres – l’espèce endémique Rumex aetnensis (une sous-espèce de Rumex scutatus – le rumex à bouclier). C’est donc la plante qui pousse à la plus haute altitude que nous trouvons sur l’Etna. Vous pourrez déguster ses feuilles lors de nos visites et admirer ses jolies fleurs rouges entre mai/juin et août.

Le rumex de l’Etna pousse sur des sols peu profonds, de préférence sur du sable volcanique ou des matériaux meubles, ce qui lui confère une importance capitale dans la colonisation des nouvelles laves.

Le rumex de l'Etna (Rumex aetnensis)

 

Nous avons maintenant appris le suffixe de toutes les plantes endémiques de l’Etna : aetnensis.

Camomille aetna (Anthemis aetnensis)

La camomille de l’Etna pousse sur l’Etna à une altitude de 1700 à 2900 mètres, parfois plus haut. Elle n’atteint pas la même hauteur que la camomille vraie, environ 25 cm seulement. Les tiges se ramifient directement au sol, ce qui lui donne souvent un aspect buissonnant. Chez la camomille vraie, les tiges sont généralement très ramifiées dans la partie supérieure. Contrairement à la camomille vraie, Anthemis aetnensis est en outre vivace. Elle fleurit en juillet et en août.

Camomille aetna (Anthemis aetnensis)

Saponaire de l’Etna – Saponaire de l’Etna

L’une des fleurs les plus connues de l’Etna est la Saponaria dell’Etna (nom scientifique : Saponaria sicula). On trouve cette saponaire sur l’Etna jusqu’à une altitude de 2300 mètres. Il pousse en outre dans certaines parties des Madonies (une chaîne de montagnes au centre de la côte nord de la Sicile). Il fleurit magnifiquement en rose de juin à août et pousse souvent en coussins qui se détachent de la lave noire et fixent les pentes sableuses et abruptes de l’Etna.

La Saponaria est l’emblème du Parc de l’Etna. Sur le blason du parc, tu vois une petite fleur rose en bas à gauche.

La Saponaria sur le logo du Parc de l'Etna

Toutes les parties de la plante, mais surtout les racines, contiennent des saponines. La saponaire était déjà utilisée dans l’Antiquité et au Moyen Âge pour le nettoyage, comme la Saponaria dell’Etna. De nos jours, elle est protégée en tant que résidente du parc naturel de l’Etna.

À Catane, on raconte qu’Aphrodite, la déesse de l’amour et de la beauté, a placé ces coussins sur l’Etna pour rappeler à tous que l’amour et la beauté peuvent s’épanouir même dans les plus grandes impossibilités et répugnances. Certains prétendent même que ces coussins délicats sont les lits des fées, des gnomes et d’autres créatures merveilleuses.

La saponaire de l'Etna (Saponaria sicula)

Astragalus siculus (aussi : Astracantha sicula)

Si tu fais une randonnée sur l’Etna, tu découvriras, surtout sur le versant nord, de grands coussins verts (de 30 à 60 cm de haut et jusqu’à 2 mètres de diamètre) à gauche et à droite du chemin, qui invitent à se reposer pendant l’ascension fatigante. Par endroits, toute la pente est parsemée de points verts. Mais attention : les coussins de l’astragale (Astragalus siculus) ont l’air confortables, mais ils ont de longues épines. C’est pourquoi les guides de l’Etna les appellent aussi en plaisantant des coussins de belle-mère… En italien, on les appelle spino santo – aiguillon sacré (une référence à la couronne d’épines de Jésus).

Le sable de lave fin s’accumule dans les coussins et ils offrent ainsi un abri à certains insectes et un habitat à d’autres plantes.

Astragalus siculus appartient au genre végétal astragale (Astragalus), également appelé épine-vinette, qui fait lui-même partie de la sous-famille des papilionacées (Faboideae) au sein de la famille des légumineuses. Elle pousse exclusivement sur l’Etna, entre 1700 et 2450 mètres d’altitude, et fleurit entre mai et août avec de petites fleurs discrètes.

Astragalus siculus

Une photo de notre tour de l’Etna Nord, où nous découvrons le nord de l’Etna, varié et méconnu.

Les épines de l'astragale (Astragalus siculus) vues de près

Les épines de l’astragale (Astragalus siculus) vues de près.

 

Passons maintenant aux plantes plus grandes de l’Etna.

Genêt de l’Etna

Le genêt de l’Etna (Genista aetnensis) est une plante endémique de Sicile et de Sardaigne. Il fleurit de juin à juillet, d’un jaune éclatant, tout en dégageant un merveilleux parfum. Le genêt de l’Etna peut atteindre plus de 5 mètres de haut, alors que d’autres espèces de genêts ne dépassent pas 2 mètres.

Il pousse sous forme d’arbuste ou d’arbre (très ramifié) jusqu’à 2000 mètres d’altitude et, en tant qu’espèce pionnière, a pour mission de préparer le sol pour d’autres plantes plus exigeantes.

Jusqu’à la création du Parc de l’Etna, le bois des genêts de l’Etna servait à fabriquer du charbon de bois. On en trouve encore des traces dans le nom de certains chemins (Via dei carbonai, route des charbonniers). En outre, ses branches fleuries étaient utilisées pour teindre la laine ou la soie en jaune. En anglais, on appelle le genêt broom (« balai »), ce qui s’explique par le fait que l’on fabriquait aussi des balais avec les branches.

Le genêt de l'Etna (Genista aetnensis)

La forêt de bouleaux enchantée

Lors de nos randonnées sur le versant nord de l’Etna, nous nous promenons dans une forêt de bouleaux enchanteresse, pleine de troncs blancs argentés et lisses. Le bouleau de l’Etna, Betula aetnensis, contrairement au bouleau normal, peut avoir plusieurs troncs et atteindre une hauteur de 4 à 15 mètres. On les trouve entre 1300 et 1900 mètres d’altitude, et même jusqu’à 2110 mètres au-dessus du Rifugio Citelli et près de la Sciara del Follone.

Autrefois, on fabriquait un papier (très cher) à partir de l’écorce lisse de l’arbre. Entre-temps, cela n’est bien sûr plus autorisé. Le bouleau de l’Etna est protégé, comme toutes les plantes de l’Etna, car l’Etna est un parc naturel.

bouleau de Etna, Betula aetnensis

Sur les troncs des bouleaux les plus anciens, on peut encore voir les endroits où l’écorce était retirée pour la fabrication du papier.

Mais pourquoi trouve-t-on des bouleaux aussi loin dans le sud ? Betula aetnensis est apparu pendant la dernière période glaciaire (glaciation de Würm) et s’est également répandu en Sicile. Après la fin de la période glaciaire, la plante s’est retirée vers le nord, et seule une population s’est maintenue sur l’Etna, en raison du climat plus frais et plus pluvieux que dans le reste de la Sicile. Celui-ci s’est adapté aux conditions particulières d’un volcan et a ainsi évolué différemment de ses cousins du nord, devenant endémique.

Le bouleau de l'Etna (Betula aetnensis)

Un paysage hivernal blanc avec des bouleaux. Qui aurait cru qu’il y avait une telle chose en Sicile !

Si tu veux en savoir encore plus sur les plantes de l’Etna et les voir de tes propres yeux, le mieux est de réserver une randonnée sur le versant nord de l’Etna. Au cours des dernières années et décennies, les éruptions ont surtout eu lieu du côté sud. Il y a donc beaucoup de lave récente, nous nous promenons dans un paysage lunaire noir.

Au nord, en revanche, la nature a déjà eu le temps de reprendre ses droits sur le volcan. Lors de notre tour de l’Etna Nord, nous nous promenons à travers les différentes zones de végétation et découvrons toutes les couleurs de l’Etna.

Chatte sur WhatsApp !
Scan the code